Je lis "Les égouts de Los Angeles" de Michael Connelly

lundi 1 mai 2017

La nuit s'évapore - Laureline Amanieux


'La nuit s'évapore-Laureline Amanieux

Laureline Amanieux - La nuit s'évapore

Une série d'histoires courtes :
Ouroboros ou le cercle de l'enfance
Quand Athéna parle à nos entrailles
Eros, ouvre nos yeux
Daphné et la parole retrouvée
Quand Apophis mua dans un commissariat
Léda et le cygne parisien
Sinon le diable sortira
La Vénus de San Francisco
Un Titan argentin
Celui qui traversa le Styx


Mon avis :

La première nouvelle : Ouroboros.
Un texte incontestablement bien écrit et poétique pour narrer à la fois des instants de tendresse et  d'amour et qui évoque si bien la paresse béate des amoureux et la langueur des corps au soleil : et voilà que le lecteur ressent lui aussi cette tiédeur et cette félicité.
Et puis il y a cette cérémonie très originale, bien qu'elle  soit plutôt violente : une façon "extra-ordinaire" de garder ses rêves en soi, inventée et racontée comme si le lecteur y était.
J'ai bien aimé.
Si je devais m'arrêter à cette histoire, je dirais que l'auteur a du talent.
J'ai donc hâte de découvrir les histoires suivantes !
--------
Quand Athéna ... :
Un professeur de français encourage ses élèves à ressentir avec leurs tripes la fascinante beauté de la vie et des mots qui l'expriment tandis que, dans la classe, une toute jeune fille qui ressent déjà avec ferveur et amertume la singularité et la cruauté de la destinée des êtres humains va offrir son âme à la poésie.
Là encore, merci à l'auteur pour ces belles pensées lucides et nostalgiques et bravo : Laureline Amanieux a décidément le sens (et le don) des belles phrases et sait traduire en mots une rêverie !
Bref, elle réussit à merveille à
démultiplier par la poésie ...
---------------------
Eros ...
Quelques étudiants qui ont eu le cœur brisé racontent comment ils ont vécu et dépassé leurs chagrins d'amour : l'art, la nature, la poésie , les quêtes et les explorations sont souvent providentiels pour renaître à l'espoir et à l'amour
------------------------------
Daphné et les autres nouvelles : autant de situations nouvelles qui interpellent nos sentiments et notre capacité à rebondir, via des rencontres originales, sympathiques, parfois presque cocasses...

Les deux premières nouvelles (Ouroboros et Athéna) sont pour l'instant mes préférées, j'ai adoré (et c'est après les avoir lues que j'ai attribué 5 étoiles au recueil).
J'ai été un peu moins séduite par Daphné et Apophis. Leda est une histoire d'amour à la fois belle et compliquée qui nous laisse un peu sur notre faim. Le diable etc... est une histoire de religieuses (comme Daphné) :  c'est bien écrit mais j'accroche moins. Les autres nouvelles également contiennent des passages superbes.

En fait ce qui m'a enchantée dans "La nuit s'évapore" ce ne sont pas tant les histoires en elles-mêmes (à part les deux premières qui sont merveilleuses) que la brillante manière qu'a l'auteur d'évoquer la magie des ressentis et des sensations de l'être humain au plus profond de son âme et de son corps lorsqu'il renoue le contact avec sa propre existence et avec la Nature.


 N.B. : 
- quelques confusions entre imparfait et passé simple
- la couverture ne reflète pas la valeur du contenu



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire